Frühling im Westen

On avait le goût d’y arriver par la Terre et d’y faire une escale significative, c’est ainsi qu’une semaine est passée sans que jamais nous ne nous lassions de Berlin. Capitale occidentale (européenne du moins), la mégalopole tient toutes ses promesses de ville d’Histoire, d’Arts et de retrouvailles. Prétexte à une « dernière » évasion sur le vieux continent, à vélos pour la première fois, Berlin revêt ses airs de Printemps, entre les mélodies de Chilly Gonzales dignes de Satie à la Philharmonie, les cerisiers japonais en fleurs, les badeaux de Tempelhof qui bravent le dernier vent d’Hiver, les écureuils de sortie à Victoria Park, les oeufs de Pâques suspendus aux branches et les sextagénaires faisant bronzette à Tiergarten. De notre côté, nous emmagasinons des forces à coups de pintes de Pils, de currywurst, de döner ou de soupes d’asperges, et une bonne dose d’amitiés ou d’amour, à choisir.

Souvent desirée underground, nous prenons la ville à contre-pied en arpentant de jour ses boulevards et voies cyclables, pavées de rouge, sous un soleil généreux et profitant de notre humble experience et de nos hôtes pour éviter les scènes bondées de Brandenburg ou Checkpoint Charlie.
Non pas que l’Histoire soit anecdotique mais l’Europe n’est plus à reconstruire (quoi qu’on puisse se demander vu la quantité de ravallements de facades à Mitte) et c’est tant mieux. Les pancartes des candidats au Parlement de Strasbourg défilent et nous aprécions d’y lire « Sauvons les abeilles » plutôt qu’une énième pub pour berlines.
Cela dit, restons honnêtes, la (Volks)wagen est toujours reine et il n’y a bien que sur les quais (de la Spree et ses canaux) que l’on se sente parfaitement à l’aise à bicyclette. Un peu comme à Lyon.

On prendra toujours le même plaisir à croiser des apparats dejantés dans le U-bahn, des graffs toujours plus éloquents et entendre se succéder électro, soul, hip-hop voire rock dans une même soirée improvisée.

Néanmoins, notre curiosité nous pousse à poursuivre le voyage (beaucoup) plus à l’Est…

Chancellerie sur les bords de Spree et Fernsehturm en point de fuite

2 réponses sur “Frühling im Westen”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *